Utile à savoir

Transports publics

Choisir un moyen de transport !
Les renseignements et les recommandations qui suivent sont banales et disponibles à des milliers d’exemplaire sur le Web. Cependant elles sont toujours utiles aux voyageurs précautionneux qui veulent éviter les problèmes pouvant nuire à leur visite.
Le transport et les déplacements sont un soucis majeur pour les visiteurs.

NB : les adresses conseillées sont le fait de la rédaction et libres de toute publicité

La marche (การเดิน - gaan deern)
Marche à Hellfire Pass
Certains quartiers, principalement le centre ville de Kanchanaburi, les zones de marché, fourmillant de monde, mais aussi les zones montagneuses et de forêts ne peuvent se visiter qu’à pied.
Quelques recommandation d’usage
Pour pratiquer la marche en montagne ou en forêt, dans un climat tropical, il faut être en bonne santé. Il est prudent pour ceux se sentent fragiles, malades ou que l’on éprouvent des difficultés à se mouvoir, de demander un avis à son médecin de famille.
Il est important de choisir des chaussures adaptées au type de terrain, les pieds sont fragiles. La Thaïlande est un pays tropical et parfois humide, la transpiration peut alors être excessive : les pieds se retrouvent alors humides et sont le lieu privilégié des bactéries et des champignons. Pour éviter ces problèmes, il faut et il suffit de bien laver ses pieds en n’économisant pas sur et entre les orteils ainsi que sur la plante des pieds. Il faut ensuite sécher très soigneusement les pieds entiers, surtout entre les doigts de pied car c’est là que se logent les mycoses. Une bonne paire de chaussettes en coton ou en fil permet d’éviter bien des difficultés. Un talc contre la transpiration et antibactérien utilisé à profusion sur tout le corps par les Thaïlandais, peut être utile sur les pieds et à l’intérieur des chaussettes. Une pommade antifongique peut être conseillée par le médecin traitant ou à la pharmacie Ya Dee - ยาดี à Kanchanaburi ville.

La pharmacie Ya Dee - ยาดี
Ya Dee est une pharmacie très réputée dans la ville de Kanchanaburi. C’est une des plus ancienne et des mieux approvisionnée. Bien que située dans la rue touristique Kwai River Road, à côté de Good Time Travel, ses tarifs sont les tarifs pratiqués pour les locaux. Ses pharmaciens sont diplômés et parlent anglais. Elle est ouverte de 10 h à 23 heures. Voir le plan en note.  [1]

Enfin, les ongles des pieds sont souvent le lieu de douleurs avec, par exemple, les ongles incarnés. Avant une marche, il est bon de se couper correctement les ongles. À Kanchanaburi un soin des pieds vous coutera à partir de 40 THB (dans un salon de coiffure ou pédicure local, reconnaissable à son absence de nom en anglais) à 300 THB dans un institut pour pour touriste.
Prévoir de quoi boire et manger pour les sorties d’une certaine durée. Si dans les espaces habités, s’alimenter ne pose pas de problème en Thaïlande, il n’en est pas de même dans les endroits isolés.
De retour d’une marche quelques exercices d’assouplissement, et encore mieux un bon massage, s’imposent. Lorsque l’on marche, les muscles travaillent en permanence sur un type de mouvement répétitif, avec une faible amplitude.
Dans la rue éviter de marcher pieds nus afin d’éviter bactéries, virus, mycoses, morsures d’insectes et autres blessures.
Par contre, pour être respectés, il faut se déchausser dans les lieux de cultes qui l’exigent, mais aussi dans les magasin et de manière générales toutes les habitations.


Bicyclette (รถจักรยาน - roht jak gra yaan)
JPEG - 21.7 ko
Valérie et Thomas à vélo
© 12°55 Lat.N. 100°51 Valérie et Thomas
http://valerieetthomas.blogspot.com/2006_12_01_archive.html
Kanchanaburi : 100 kilomètres en 3 jours à la découverte de splendides paysages totalement différents de tout ce qu’on a pu voir jusqu’ici. Bananeraies, plantations d’hévéas, de canne à sucre, champs de coton, bambouseraies, traversés par des chemins de terre rouge sur un fond montagneux. Des paysages dignes d’estampes chinoises !

La plaine de la rivière Kwaï Yai est peu accidentée dans les environs de Kanchanaburi ville. La bicyclette est un moyen agréable, peu onéreux et accessible à tous pour visiter la région dans un périmètre d’un quinzaine de kilomètres.
Les régions montagneuses sont des régions de basse montagne, les cols culminent à moins de 400 m d’altitude et sont accessibles aux personnes en bonne santé.
Comme pour la marche, prévoir de quoi boire et manger pour les sorties d’une certaine durée. Si dans les espaces habités, s’alimenter ne pose pas de problème en Thaïlande, il n’en est pas de même dans les endroits isolés.
De retour d’un promenade de plusieurs heures, quelques exercices d’assouplissement, et encore mieux un bon massage, s’imposent. Lorsque l’on pédale, les muscles travaillent en permanence sur un type de mouvement répétitif, avec une faible amplitude.

Vous pourrez louer des vélos un peu partout à partir de 40 THB. Si vous voulez un vélo de montagne, avec plusieurs vitesses, vous en trouverez en bon état (à vérifier toujours quand même) chez Yanee, à mi-chemin entre les deux Seven Eleven pour une centaine de THB.

Yanee
Yanee est un des plus anciens établissements louant des deux roues sur la River Kwai Road. Yanee est spécialisé dans cette activité et dispose de nombreux vélos en bon états (vélos de promenade et vélos de montagne ordinaires à 50 THB la journée, vélos de montagne de meilleure qualité à 100 THB). Yanee est ouvert tous les jours de 7 heures à 19 heures, ce qui n’est pas le cas des loueurs occasionnels dont les horaires sont imprévisibles.


Moto Taxi (มอร์เตอร์ไซค์รับจ้าง - maaw dtuuhr sai rap jaang)
JPEG - 16.4 ko
Moto Taxi


La moto taxi est le moyen le plus utilisé pour se déplacer sur de courtes distances dans la province de Kanchanaburi. Les moto-taxis se reconnaissent aux dossards colorés numérotés de leur conducteur.
Les prix dépendent de la distance et de la durée de l’attente éventuelle. Les chauffeurs de taxi-moto sont honnêtes et aimable en général et les prix proposés convenables.
Le chauffeur va trop vite : tcha tcha noi si kaa(p) [2] , moins vite s’il vous plait en thaîlandais
Tuk-Tuk (ตุ๊กตุ๊ก - dtook dtook) [3]
À Bangkok, à Chiang-Mai, à Phuket, à Pattaya et dans les iles les tuk-tuks sont devenus de véritables pièges à touristes qu’il convient d’éviter.
il n’en est pas de même à Kanchanaburi où les tuk-tuk sont des saleng, une sorte de sidecar tracté par une moto de 125 cc, avec en conséquence trois roues ce qui est caractéristique des tuk-tuk.


Song Theaw, Bus, Mini bus ; Baht bus (รถสองแถว - roht saawng thaaeo  [4].
JPEG - 14.5 ko
Song Theaw - Bus - Mini bus - Baht bus


Dans la province de Kanchanaburi, ces bus, ouverts à l’air libre, servent à faire la liaison entre les agglomérations et dans les agglomérations. Ils suivent un itinéraire fixe. Ils s’arrêtent n’importe où lorsqu’on leur fait signe car il n’y a pas d’arrêts prédéfinis, le tarif dépend de la destination. Pour obtenir l’arrêt de l’intérieur du compartiment, il faut presser un des boutons de sonnette généralement situés en haut.

Les prix sont peu élevés, quelques dizaines de THB pour une agglomération extérieure, 10 THB pour un trajet en ville [5]. On paye au chauffeur en descendant du véhicule.


Taxi (รถแท็กซี่ - roht thae see
À Bangkok, Chiang Mai..., les Taxi Meter [6] ont un compteur horokilométrique [7].
Depuis le 1er septembre 2012, les taxis qui refuseront de prendre un passager pourront se voir infliger une pénalité. Les usagers mécontents pourront se rendre directement au commissariat le plus proche, s’adresser à un policier sur place ou téléphoner au 1197 en indiquant le numéro d’immatriculation du véhicule ainsi que l’heure et l’endroit du litige. Si l’infraction est avérée, le taxi en question sera arrêté et soumis à une amende de 1000 THB (25 EUR) sur-le-champ.

En dehors de ces grandes agglomérations le taxis n’ont pas de compteur et il faut négocier le prix de la course.
À Kanchanaburi, et dans la province, les prix sont corrects, même, si ils sont parfois un peu plus chers pour les touristes. Les taxis n’ont aucun signe distinctif particulier, ni souvent les plaques d’immatriculations réservées aux transports publics. Tuk-tuk, song teaw , voitures particulières proposent leur services.
La plupart des chauffeurs ne parlent pas anglais (et encore moins français), il est donc prudent de se munir si possible du nom de votre destination écrite en thaï et/ou d’une carte pour la situer. Les hôtels, les restaurants, les commerces se feront un plaisir d’écrire à l’adresse en thaï ou de fournir une de leur cartes de visite.
Il est préférable de se munir, comme toujours en Thaïlande, de petites coupures de 20, 50 ou 100 THB pour régler la course.

Les chauffeurs de taxi thaïlandais sont, la plupart du temps, honnêtes et aimables, mais il y a des exceptions et il faut rester prudent pour éviter de se faire escroquer.


Bus en général (รถเมล์ - roht maeh)
Le mot thaïlandais roht maeh désigne les bus en général.
Plusieurs types de bus circulent en Thaïlande. Bus V.I.P. รถ วี.ไอ.พี. (roht wee ai phee)
JPEG - 11.6 ko
Intérieur d’un bus VIP


Ce sont des bus climatisés qui circulent entre les villes.
Ils existent en plusieurs version de confort :
- VIP class 24 seats, avec 24 sièges, ils sont très confortable, sièges rabattables façon lit, de la place pour les jambes, mais aussi cher qu’un billet de train-couchette ;
- VIP class 32 seats, avec 32 sièges. ;
- FIRST class 40 seats avec 40 sièges.
Ils circulent (presque tous de nuit. Dans tous les bus, on passe un film vidéo en thaï (rarement en anglais) ou une chaine de télévision thaï) pendant deux heures après le départ. Ils s’arrêtent une ou plusieurs fois pendant le trajet dans des restaurants locaux, en pleine nuit, les lumières sont allumées, les passagers peuvent manger et aller aux toilettes. (les bus VIP ont des toilettes utilisables pendant le trajet).
Bus de tourisme (รถทัวร์ - roht thuaa) ou Bus de voyage ( ค่ารถ - khaa roht)
Ce sont les bus des agences de voyage, des tour-opérateurs, des circuits organisés.
Bus d’aéroport (รถสนามบิน - roht sa naam bin)
ils ont été replacé à Bangkok par la navette férroviaire.
Bus pour passager (รถโดยสาร - roht dooy saan)
Ce sont les bus qui acceptent des passagers par opposition aux bus privés.

**Les bus pirates (รถเมล์เถื่อน - roht maeh theuuan)
เถื่อน - theuuan signifie illégal, pirate et sauvage.
Certaines entreprises peu scrupuleuses maquillent leurs véhicules en bus de compagnies nationales et reproduisent sur les flans du bus les insignes des compagnies officielles. Ces bus, appelés bus pirates sont souvent conduits par des chauffeurs inexpérimentés et en cas d’accident ne disposent pas des garanties habituelles offertes par les bus licites.


Bus ordinaire (รถเมล์ธรรมดา -roht maeh thamadaa)  [8]
JPEG - 15.4 ko
Bus tamada 8170 pour Erawan


Ce sont les bus les moins confortables, ils ne sont pas climatisés mais ont des ventilateurs de plafond (attention à votre tête si vous êtes grands ! Les Thaïlandais y transportent toutes sortes de marchandises... Ils sont plus ou moins omnibus et leurs honoraires d’arrivée incertains. Oui, mais, ce sont les bus les moins chers, que l’on peut arrêter où l’on veut sur l’itinéraire aussi bien pour y monter que pour en descendre, une pratique habituelle pour les passagers thaïlandais.
Les femmes ne doivent pas occuper les places situées tout à l’arrière, car les moines peuvent s’y assoir.


Les minibus, van etc. (รถตู้ - roht dtuu Minibus
Un réseau dense de minibus dessert l’ensemble du pays. L’usage des minibus est très apprécié en Thaïlande pour les déplacement rapides.
Ce mode de transport en commun de moyenne distance, est pourtant, très certainement, le plus dangereux, un des moins confortable et un de ceux qui permet le moins de voir le paysage. Il doit son succès à sa rapidité.
Les sièges et les places sont exigues, les passagers serrés comme des sardines, le coffre à bagages est remplacé à 80% par quatre sièges inconfortables qu’occuppent les derniers arrivés. La place pour les bagages s’en trouve très restreinte. Les chauffeurs roulent comme des fous (บ้า baa), sans respecter le code de la route. On ne voit pratiquement jamais un minibus se faire doubler par un autre véhicule qu’un minibus.
Bref, un moyen de transport pour les touriste pressés, aimant le grand huit, qui veulent bouffer du kilomètre et en voir (sic) le moins possible dans le plus d’endroits possibles

Notes

[1


Afficher Pharmacie Ya Dee - ยาดี sur une carte plus grande

[2S’il vous plait : kaa pour les femmes, krap pour les hommes pour celui qui parle.

[3Le tuk-tuk sont des véhicules motorisés à trois roues (รถรถสามล้อเครื่อง roht [préfixe pour véhicule] roht [véhicule] saam [trois] laaw [roue] khreuuang [moteur, machine].

JPEG - 15.9 ko
Saleng - tuk-tuk - saam laaw khreuuang


Certains véhicules sont petits utilitaires quatre roues aménagés, ce ne sont pas des tuk-tuk au sens strict du terme.

[4Les song theaw littéralement « deux rangées » sont des véhicules utilitaires dont la plateforme à été aménagée pour recevoir des passagers qui se font face sur deux rangées de banquettes.

[5Tarif en juillet 2012

[6Cette mention, taxi-meter figure sur le toit du véhicule.

[7Ces compteurs commencent à 35 THB pour un kilomètre. ensuite ils appliquent les taux suivants :
- 5 THB par km de 1 à 12 km ;
- 5,5 THB par km de 12 à 20 km ;
- 6 THB par km de 20 à 40 km ;
- 8,5 THB par km de 40 à 60 km.
Lorsque le taxi est immobilisé dans la circulation le compteur passe en mode horaire à 1,25 THB la minute.
Aucun supplément n’est facturé en dehors d’une prise en prise en charge de 50 THB aux aéroports.
Un signal rouge allumé à gauche sur sur le pare-brise indique que le taxi est libre.
Il faut penser à vérifier que le compteur affiche bien 35 lorsqu’il démarre. Il arrive que le chauffeur n’enclenche pas le compteur. Il faut lui demander très poliment de le faire et, si il refuse, il faut descendre simplement du taxi. Un conduite irrévérencieuse est dangereuse en Thaïlande. Lorsque les chauffeurs exigent un prix fixe pour la destination demandée, il faut refuser. Le mieux est alors, de prendre un taxi en circulation.

[8Les bus thamadaa sont des bus ordinaires, c’est le sens de thamadaa (ธรรมดา - tham ma daa)