Vous êtes ici : Accueil » La Thaïlande » Les régions » Kanchanaburi » Pratique » Tourisme » Wat - Temples » Le Temple des tigres » KTT soutient-il la maltraitance des tigres ?

Coup de gueule

KTT soutient-il la maltraitance des tigres ?

D 7 janvier 2012     H 07:28     A     C 6 messages


agrandir

C’est un dithyrambe éhonté du Temple des Tigres que Jean-Pierre Denoix [1] a publié ce 6 janvier 2012 de kanchanaburi-transport-tours.com, alors que cet établissement s’avère être une entreprise grotesque destinée aux gogos et aux consommateurs de sensationnel,
Jusqu’à présent JPD se présentait comme un défenseur de la nature et de la faune.
Bébé tigre

Rien de bien extraordinaire pour un marchand d’attractions touristiques, pas de quoi fouetter la queue d’un chat !
Mais ce qui révolte la rédaction c’est le genre d’affirmation :
« L’autre danger est la déforestation. Ces deux [2] fléaux réunis conduisent à la disparition de l’espace vital où vivent habituellement les tigres, ainsi que des proies dont ils se nourrissent, elles-mêmes victimes également du braconnage. En d’autres termes, ces animaux sauvages sont appelés à disparaitre, pour cause d’élimination et de famine dont l’être humain porte la responsabilité. »
Et il en rajoute une couche !
« Ceci est une triste réalité que personne ne peut nier, ni ne doit ignorer. »

Or cette affirmation est complètement fausse aujourd’hui ! En effet The National Parks, Wildlife and Plant Conservation Department envisage d’augmenter le territoire des tigres pour accueillir le nombre croissant d’animaux des réserves de Huai Kha Khaeng et de Thungyai Naresuan Sanctuaries au nord et à l’ouest de la province de Kanchanaburi. Le nombre croissant de tigres est le résultat d’une répression efficace du braconnage et des efforts fait pour fournir plus de zones forestières pour les animaux à la recherche de nourriture. Le pays compte maintenant 250 tigres sauvages, la plupart d’entre eux dans les deux sanctuaires. Nier l’effort, couronné de succès des autorités thaïlandaises nous semble inconvenant.

Personne n’ignore que « Les tigres indochinois accueillis et nés au temple [3] » proviennent en réalité du trafic de tigres sauvages dans le sud-est asiatique auquel participent les moines du temple. Ces derniers vivent dans une grande opulence alors que les animaux sont de toute évidence maltraités. Voir Le temple des tigres contreversé et L’actrice Shriya Saran critique le Temple des tigres
Voici ce que dit un témoin :
« “Odieux”
J’ai déjà donné mon avis plusieurs fois sur ce scandale de l’exploitation du touriste « gogo ».
À déconseiller absolument et surtout boycott total de cet endroit, faire la pub sur ce lieu reviens à un acte de complicité criminel vis à vis de ces animaux.
Se planquer derrière Bouddha pour pratiquer de telles activités me donne la nausée. Faire du fric avec est odieux.
Visité en Mai 2011
 »

Un autre témoignage ici :
« Bref attrape Nigaud a Gogo, ou est le temple ou sont les moines, quel photo pouvez vous faire, c’est déprimant. »

La plupart des laudateurs du Temple des Tigres font mention des critiques qui lui sont adressées... Pas KTT. Décevant.


Voir en ligne : L’article de la honte


[1Bien qu’il n’ait aucun poste officiel dans la société SEDIPE INTERNATIONAL, Jean-Pierre Denoix se présente comme Managing Director de cette société (Voir viadeo) et assure la direction de fait de la société.

[2correction typographique de la rédaction.

[3Citation de l’article. Il faut entendre par tigres indochinois (sic) l’espèce appelée Tigre d’Indochine ou Tigre de Corbetti

Dans la même rubrique

5 février 2015 – Les autorités contrôlent le Temple des Tigres

16 octobre 2012 – Exploitation de jeunes tigres

11 septembre 2012 – Reproduction illégale

10 septembre 2012 – Les 8 premiers tigres

29 janvier 2012 – Le Temple des tigres, est-ce une arnaque ?

2 Messages

  • c est une honte votre business


  • J’ai rencontré un volontaire qui travaille depuis un mois au Temple des Tigres. Il affirme que les tigres ne sont pas drogués. Beaucoup de personnes vont dans le même sens mais la plupart des visiteurs que j’ai rencontré sont persuadé du contraire.
    Il n’y a ma connaissance aucune preuve tangible apportée à l’une ou l’autre de ces thèses. Il serait facile pour une commission indépendante de le vérifier.

    Le volontaire a admis que le wat lui-même était interdit au étrangers ! Ce qui est à ma connaissance tout à fait exceptionnel pour un temple bouddhiste. Il a aussi admis, avec réticence, que certains moines avaient un train de vie peu en rapport avec celui habituel des moines bouddhistes.

    N’hésitez pas à me donner vos témoignages...


    • Etant le volontaire dont parle la personne ayant poste avant moi il me semble important de corriger certaines declarations de ce pesant personnage et d en ajouter quelques unes.
      Tout d abord je tiens a m excuser des fautes de frappes et d accentsqui seront dans ce texte, je ne me suis pas encore habitue au clavier Thailandais.
      Les preuves de la drogue inculquees aux tigres ne devrait venir non pas d une enquete par un organisme prive et de ce fait encore plus corruptible que le gouvernement mais par l attention et l examen systematique de ce qui est observable. De ce fait etant le defenseur du postulat stipulant que nous ne droguons les tigres du temple qu avec de l amour je me permets de mettre en evidence quelques points afin de faire reflechir ceux qui s y interessent :

      - Pourquoi droguerait on les tigres alors que les touristes veulent les voir bouger ? Quel genre de projet marketing est ce la ?
      - Un animal sedate garde la bouche ouverte, sa langue pend et ses yeux restent ouvert, ce genre de chose n est pas observable au temple.
      - Les grands felins dorment entre 16 et 18 heures par jour, comment peut on s etonner que pendant la partiela plus chaude de la journee ceux ci se reposent ?
      - A partir de quelques semaines les bebes tigres sont amenes au temple et prennent l habitude de se faire toucher, caresser par une foule de gens. C est par ce procede et non pas en les droguant qu on les habitue au contact de l etre humain et c est pour cette raison qu ils ne sont pas agressifs quand on les touche meme si on ne les connait pas.
      - La sedation pour un animal de cette taille est extremement onereuse, et il y a la un paradoxe : Le temple est selon certains une usine a se faire de l argent, alors pourquoi en depenser pour les droguer...?
      - Les moines vivent dans l opulence... ce genre d allegations a egalement ete formulee dans le precedent message. Ces moines dorment sur le sol, mangent une fois par jour des cadeaux de gentils et pieux donateurs, ont deux robes pour tout habit et passent leur temps reclu a mediter et apprendre les chants... Il se trouve que le champs semantique du mot opulence ne correspond pas reellement a la description que je viens de faire.
      Pour rendre les lecteurs attentifs aux informations divergentes qui arrivent en masse par internet je tiens a ce que vous gardiez une chose en memoire :
      Il se trouve que chaque mois des volontaires internationaux quittent leur famille, leur travail, renonce a passer leur temps sur des plages ou dans des bars pour offrir de leur temps en tant que volontaires afin d en apprendre plus sur les animaux. Nous travaillons tous les jours sous la chaleur pour soigner les animaux et reussir a tenter de combler les attentes des touristes. C est l amour des betes qui nous a fait venir dans ce temple et non pas le sadisme de pouvoir les torturer. Les alleguations de maltraitances sont infondees, ecrasantes de carrence d informations et fortement dommageables pour la survie des animaux. En effet ces derniers voient le cout de leur nourriture couvert par la mane touristique. Si ces derniers ne venaient plus l argent viendrait a cruellement manquer.
      Je laisse imaginer la suite a l auteur du precedent article, son imagination fertile fera j en suis sure le travail que la mienne n a pas accepte de faire.

    • Le baratin sur la vie austère des moines est à la fois véridique et mensonger !
      Certain moines vivent dans la pauvreté comme il en ont fait le vœu. D’autres fument (ce qui est défendu mais facilement observable même avec des œillères) , certain boivent de l’alcool (ce qui est défendu et plus difficile à observer), certains baisent (ce qui est interdit)...
      Certains wat sont le refuge de criminels de la mafia (témoignage personnel) dont il n’est pas évident qu’ils aient rompu les pont avec toute activité délictueuses.
      D’autre part des témoins vivant à Kanchanaburi on constaté les achats de matériel fort couteux par des moines du temple et dont l’usage n’est pas destiné à un usage public.
      L’accès de certaines zones du wat est interdite au public... j’attends toujours un exemple identique dans un autre temple en Thaïlande.

      Pour le témoignage d’un stagiaire aillant fait quelques mois de présence dans le temple, je voudrai simplement rappeler que des personnes aillant vécu dans des sectes des dizaines d’années et continuant à y vivre, croient toujours aux sornettes des gourous.
      Kanchanaburi-guide ne se contente pas d’exprimer l’avis personnel, mais est à l’écoute de tout témoignage. Le pesant personnage aillant croisé le très impoli et agressif stagiaire, a, le plus fidèlement possible répercuté ses propos dans ce fil. Et attend toujours un mail du signataire de ce commentaire.

      L’argument du sommeil des félins est biaisé car si les prédateurs dorment beaucoup et profondément [1] pour s’économiser, c’est parce qu’ils doivent chasser, ce n’est pas le cas des animaux en captivité qui dorment beaucoup moins.

      Une autre particularité que n’évoque pas le stagiaire c’est le rôle de l’alimentation. Au temple, les besoins nutritionnels des félins sont plus ou moins remplis. Mais, en dehors de ces besoins, qui peuvent être couverts facilement d’un régime adéquat, l’alimentation devrait aussi combler les besoins psychologiques des félins, afin d’éviter l’apparition de troubles comportementaux. Ce n’est pas le cas et l’absence de viande rouge, crue et de proies vivantes est une des technique pour influer sur le comportement de ces grands prédateurs, dans le but de garantir la « sécurité » des spectateur. Comment ignorer les habitudes
      des individus sauvages, encore plus chez les félins que chez d’autres espèces, étant donné que toute leur activité naturelle se résume à la prédation et prétendre garantir la préservation des espèces menacées en
      parc animalier et leur élevage en vue d’une réintroduction dans la nature ?

      Le Stagiaire dit encore « A partir de quelques semaines les bebes tigres sont amenes au temple ». Ces bébés tigres d’où proviennent-ils, si ce n’est du trafic pratiqué en Asie du sud-Est dans les fermes à tigres ?
      « Le gros point fort de ce temple, c’est leur stratégie de communication extrêmement efficace : ils sont passé sur toutes les chaînes de TV du monde ou presque...
      Mais par contre, ce genre d’endroit où l’on peut caresser des tigres n’est pas unique, il y en a un autre d’ailleurs à vingt kilomètres de là !
      Et dire que les dirigeants ne font pas ça pour l’argent, c’est quand même assez mal connaître la situation de cette affaire extrêmement lucrative. Un business qui fonctionne, c’est très bien, mais quand on fait croire qu’il s’agit de tigres blessés et que l’on parle de projet de réhabilitation pour des animaux qui mangent de la viande bouillie, et qui ont peur d’un cerf, c’est quand même se foutre de la gueule du monde. »
      Et pour gagner plus le Temple des tigres va ouvrir une antenne à Kanchanaburi ville [2]. Il s’agit de court-circuiter les agences de tourisme locales et les petits transporteurs et gagner encore plus.

      Le Dr Barbara Maas du CWI dit, « la popularité du Temple est basée autour de ses revendications à savoir que les tigres ont été sauvés de braconniers et circulent librement et pacifiquement parmi les moines du temple, qui sont activement engagés dans les travaux de conservation. Utopique ! Cette façade cache une sinistre réalité de violence effrénée et de trafic illicite de tigres entre la Thaïlande et le Laos. »

      Enfin je reprends le texte dub texte du parfait membre d’une secte :
      « Il se trouve que chaque mois des volontaires internationaux quittent leur famille, leur travail, renonce a passer leur temps sur des plages ou dans des bars pour offrir de leur temps en tant que volontaires afin d en apprendre plus sur les animaux. Nous travaillons tous les jours sous la chaleur pour soigner les animaux et réussir a tenter de combler les attentes des touristes. C est l’amour des bêtes (sic) [3] qui nous a fait venir dans ce temple et non pas le sadisme de pouvoir les torturer. Les allégations de maltraitances sont infondées, écrasantes de carence d informations et fortement dommageables pour la survie des animaux. En effet ces derniers voient le cout de leur nourriture couvert par la manne touristique [4]. Si ces derniers ne venaient plus l argent viendrait a cruellement manquer. Je laisse imaginer la suite a l auteur du précédent article, son imagination fertile fera j en suis sure le travail que la mienne n a pas accepte de faire. »
      Enfin je vous invite à lire le témoignage de HILARY CHIEW sur buddhachannel [5] ici : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article2237

      Que le stagiaire fasse attention car le pigeon est une volaille que le tigre affamé pour croquer en une bouchée

      [1Beaucoup de sommeil paradoxal

      [2à côté de Sugar Member un club dont l’enseigne est une feuille de cannabis... Un signe peut-être

      [3Avec ce genre d’argument, c’est l’amour des être humain féminins qui alimente les bordels thaïlandais où les fille sont droguées, séquestrées et offertes aux touristes sexuels !

      [4Ce stagiaire nous prend pour des cons : 900 touristes par jours à 600 THB, Un tigre, au dire des responsable du centre reviendrais à 3.000 THB (plus de 40 kg de poulet premier choix ! Les entrées seules fournissent de quoi entretenir 180 tigres (120 avec 600 visiteurs) par jour !
      Un tigre en captivité, pesant environ 300 kilogrammes, ne nécessite que 1,5 à 3 % (< 9 kg) de sont poids en aliment brut. Les jeunes animaux en croissance peuvent nécessiter jusqu’à 15 à 25 % de leur poids, tandis que les animaux âgés ont des besoins inférieurs à ceux des adultes. Je vous laisse faire les calculs)

      [5Un site peu suspect d’antibouddhisme

    • « Par exemple si l’on sait que le tigre apprécie l’eau et qu’il est un prédateur, le fait d’intégrer un bassin d’eau et de simuler un peu la chasse en installant un petit circuit viande cru sur corde qui bouge risque fort de le stimuler.
      Encore faut-il que les zoos comprennent l’importance de ces stimuli et les appliquent, mais en ce sens il y a eu et il y a encore des améliorations à apporter.
       » explique Nadine Caron une comportementaliste du monde animal.
      Rien de tel au Temple des tigres où tout est fait pour abrutir les animaux.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message